Action Day #12 : Prevention de la Violence

Pour célébrer nos 25 ans d’action et de mise en réseau en faveur de l’inclusion sociale des jeunes, nous voulions mettre en lumière certaines des mesures de la recommandation ENTRER, un outil que nous utilisons souvent pour enseigner aux jeunes l’accès aux droits sociaux.

Recommandation ENTER #12:
Prévention de la Violence

Les jeunes issus de quartiers défavorisés sont souvent à la fois victimes et auteurs d’actes de violence, à l’intérieur et à l’extérieur de leur domicile. Ces violences peuvent prendre différentes formes. Ils créent un climat de peur et alimentent les préjugés et la discrimination à l’égard des jeunes. Une partie de la recommandation ENTER concerne spécifiquement la prévention de toutes les formes de violence dans les quartiers défavorisés.

Pour démontrer que cela peut être fait, nous avons présenté dans cet article deux exemples de projets réalisés par nos organisations membres dans le but de prévenir différents types de violence.

– – – –

Proni Center for Youth Development
Brcko District, Bosnie Herzégovine – Association Membre

« Youth Countering the Violent Extremism »

En Bosnie-Herzégovine, les principaux problèmes des jeunes sont : la passivité et l’isolement. En conséquence, les jeunes peuvent facilement être ciblés par des groupes et des mouvements extrémistes, se radicaliser au sein de leur famille et de leur société locale, puis transférer ces idées radicales à leurs pairs via les réseaux sociaux. Notre organisation membre Proni et le ministère des affaires civiles de Bosnie-Herzégovine ont tenté de répondre à ce problème en élaborant ensemble le projet à long terme « Lutte de la jeunesse contre l’extrémisme violent ». Le projet est soutenu par l’ambassade des Pays-Bas en Bosnie-Herzégovine dans le cadre du programme MATRA.

Ce projet travaillera directement avec les jeunes par l’intermédiaire de trois conseils de jeunes de Bosnie-Herzégovine et d’autres parties prenantes pour créer des outils et des mécanismes qui influenceront directement les décideurs de Bosnie-Herzégovine afin de moderniser et d’actualiser la législation et de relever les défis de l’extrémisme violent dans la sphère numérique du pays. Cela permettra d’éviter aux jeunes de devenir une cible facile pour les idées extrémistes et les organisations qui utilisent le monde numérique (en particulier les réseaux sociaux) pour atteindre et recruter de nouveaux membres parmi les jeunes.

L’un des principaux événements, une conférence intitulée « Jeunesse contre l’extrémisme violent », s’est tenue à Sarajevo en juin 2018. Elle a réuni plus de 80 participants de Bosnie-Herzégovine, Serbie, Monténégro, Croatie, Pays-Bas, Portugal et des États-Unis. Les participants ont partagé leurs expériences internationales en matière de prévention de l’extrémisme violent, ainsi que leurs expériences régionales et bosniaques. Deux recherches sur les attitudes des jeunes de Bosnie-Herzégovine et de Croatie ont été présentées.

Outre cette conférence, les partenaires du projet ont déjà mené des recherches sur les attitudes des jeunes à l’égard de la radicalisation, créé une page Web d’information (www.nenasilno.ba) (ce qui signifie: nonviolence.ba) et mis en œuvre la première de trois formations visant à former les représentants des conseils de jeunes afin qu’ils diffusent leurs connaissances sur les moyens de prévention et de lobbying contre la violence.

– – – –

United Societies of Balkans
Thessalonique, Grèce – Association Membres

« React-Act-Prevent Sexual Violence
Through Youth Work »

La violence sexuelle est considérée comme l’un des problèmes sociaux les plus graves et elle concerne toute personne, sans distinction de sexe, d’âge, de race, en tout lieu et à tout moment. Pour lutter contre ce problème, notre organisation membre, United Societies of Balkans, a mis au point le projet « Réagissez, agissez, prévenez la violence sexuelle par le travail jeunesse« . Il sera mis en œuvre dans 5 pays de l’UE (Chypre, Grèce, Pologne, France (y compris la Martinique) et Espagne) et est soutenu par le programme Erasmus +.

Le projet vise à fournir aux ONG de jeunesse des outils complets novateurs et des moyens leur permettant d’adopter, de planifier et de mettre en œuvre avec succès des mesures de prévention visant à lutter contre la violence sexuelle à l’égard des enfants, des adolescents et des jeunes. L’ensemble du projet sera basé sur des approches de prévention primaire comprenant le partage d’informations, la sensibilisation, l’éducation, la formation, la mise en réseau et la coopération, en utilisant des outils et des méthodes d’apprentissage non formels.

Au terme de la collaboration, 7 résultats seront produits:

  1. Un guide sur la prévention de la violence sexuelle par le travail de jeunesse, contenant des données sur les stratégies, les programmes et les bonnes pratiques partagés entre les partenaires au cours du projet.
  2. Une campagne de sensibilisation en ligne
  3. Un ensemble de modules de formation en ligne adressé aux organisations de jeunesse
  4. Un ensemble de modules de formation en ligne adressé aux individus
  5. Une plate-forme interactive d’apprentissage en ligne et de formation sur la prévention de la violence sexuelle par le biais du travail jeunesse, rassemblant toute la documentation produite
  6. Un plan d’action stratégique comprenant les conclusions, les recommandations de politique générale, les modifications législatives, sur la base de propositions, suggestions, idées exprimées par tous les participants aux discussions en table ronde organisées dans chaque pays partenaire et au forum de discussion en ligne en libre accès.
  7. REACT-ACT-PREVENIR LES CENTRES D’INFORMATION SUR LA VIOLENCE SEXUELLE. Les centres fourniront des informations et sensibiliseront le public aux stratégies, politiques, programmes et pratiques de prévention de la violence sexuelle, ainsi qu’aux services en ligne.

Plus d’infos sur le projet

The Art of Togetherness II – Formation de formateurs

Nous organisions fin Novembre notre dernière activité de l’anné : « The Art of Togetherness II » a réuni 24 travailleurs sociaux / jeunes à La Claquette (France) pour une formation de formateurs avancée.

Cette formation de formateurs était la dernière activité de notre programme annuel « ArtSI: l’art de l’inclusion sociale ». Son objectif était d’accroître la capacité des travailleurs sociaux / jeunesse et des facilitateurs à améliorer l’accès des jeunes à leurs droits sociaux et d’approfondir le processus d’apprentissage commencé lors de la première formation qu’ils avient suivie en mai.

Trouvez ici le rapport graphique réalisé lors de notre première formation (Crédit : Coline Robin)

Objectifs :

  1. Approfondir les connaissances et la compréhension des participants sur l’inclusion sociale et le travail jeunesse en lien avec des jeunes ayant moins d’opportunités
  2. Donner de la valeur au travail jeunesse en tant qu’instrument d’inclusion des jeunes ayant moins d’opportunités par le biais de l’expression artistique
  3. Concevoir un guide pour l’accès à l’inclusion sociale des jeunes ayant moins d’opportunités fondé sur l’expérience des participants + rédiger les rapports préliminaires sur les échanges de jeunes «All Inclusive» et d’autres phases de pratique ayant eu lieu plus tôt cette année
  4. Évaluer la ou les phases de pratique, l’ensemble du projet et le processus d’apprentissage des participants

JOUR 1

Le premier jour, les participants ont pu renouer des liens et partager leurs expériences personnelles en tant que facilitateurs et formateurs. La journée a débuté par un aperçu des phases passées du plan de travail : la première formation de formateurs qui s’est déroulée à Strasbourg en mai 2018 et les deux échanges de jeunes qui ont eu lieu pendant l’été en Géorgie et en Pologne.

Après avoir composé ensemble le programme de la semaine sous forme de puzzle, le groupe est parti pour une petite promenade/discussion leur permettant ainsi de se retrouver. Dans l’après-midi, chaque participant a pu dessiner et raconter au reste du groupe son parcours depuis mai et jusqu’à cette formation finale.

JOUR 2

La deuxième journée a été consacrée à un debriefing des expériences passées et de la phase de pratique du projet. Les participants ont parlé ensemble de leurs meilleurs souvenirs et des difficultés rencontrées. Ils ont également pu identifier les points sur lesquels ils doivent encore travailler.

L’après-midi, ils ont travaillé à la rédaction des rapports finaux, un autre élément crucial du métier de formateur.

JOUR 3

Le troisième jour de notre formation a permis à certains participants de mettre en pratique leurs compétences et leurs connaissances en animant des sessions pour leurs pairs. Au cours de ces séances de pratique, ils ont tous travaillé ensemble à l’approfondissement de leurs connaissances sur les droits humains et l’inclusion sociale.

La première activité aura permis au groupe de travailler sur plusieurs cas pratiques et d’identifier les différents droits humains/sociaux. Ils ont ensuite imaginé trois jeux de rôles afin d’illustrer différents cas de violation de droits. Dans l’après-midi, ils ont abordé l’inclusion sociale et ont réfléchi ensemble sur les stéréotypes et la diversité. Ils ont terminé la journée avec la checklist du formateur : Comment faire pour être inclusif lors de la préparation d’un projet jeune européen ?

JOUR 4

Le quatrième jour, les participants ont réfléchi aux bonnes pratiques de travail en lien avec des jeunes ayant moins d’opportunités. Par groupes, ils ont listé les difficultés auxquelles les jeunes font face de nos jours et ont travaillé sur des cas pratiques directement inspirés de leurs propres expériences. Grâce à ceux-ci, ils ont su lister les problèmes à anticiper et ont imaginé des solutions à mettre en œuvre.

L’après-midi, ils ont développé ensemble un guide pour aider d’autres formateurs à travailler avec des jeunes vulnérables. Nous publierons ce guide dans les prochains temps. Il sera conçu par notre reporter graphique Coline Robin.

JOUR 5

Le 5ème jour, les participants ont pu en apprendre davantage sur l’apprentissage interculturel pendant que deux d’entre eux animaient la session en tant que pratique. Le groupe a également acquis de nouvelles clés sur le travail en équipe et la co-animation.

JOUR 6

La sixième journée visait à explorer les différents styles d’apprentissage. Les participants ont été invités à réfléchir sur leur apprentissage personnel et professionnel. Ils l’ont fait par le biais de l’art terrestre, en construisant une œuvre les représentant avec des éléments naturels récoltés tout au long de la semaine.

Plus tard dans la journée, les participants ont pu remplir un formulaire d’auto-évaluation afin d’évaluer leur progression. On leur a également expliqué comment ils pouvaient participer aux activités futures du Réseau Express Jeunes et comment devenir un SAYer (membre du pôle de formateurs de Y-E-N).

JOUR 7

Comme toujours, le dernier jour visait à évaluer l’ensemble du processus. Les participants ont pu élaborer leur propre plan d’action et donner leur feedback sur la formation, l’ensemble du plan de travail et leur expérience personnelle / professionnelle.

Dans l’ensemble, cette formation a été un succès et nous avons hâte de travailler avec ces brillants formateurs juniors dans un avenir proche ! Suivez-nous pour ne pas manquer la vidéo à venir de cette formation et pour lire le guide conçu par nos participants.

Projet soutenu par le Fonds Européen pour la Jeunesse du Conseil de l’Europe
et le Programme Erasmus+ de l’Union Européenne

Action Day #11 : Promouvoir l’égalité des genres

Pour célébrer nos 25 ans d’activité et de réseautage en faveur de l’inclusion sociale des jeunes, nous avons voulu mettre en lumière certaines des recommandations de la recommandation ENTRER, un outil que nous utilisons souvent pour enseigner aux jeunes l’accès aux droits sociaux.

Recommandation ENTER #11:
Améliorer l’égalité des genres (…)

La recommandation ENTER élaborée par le Conseil de l’Europe suggère diverses mesures permettant un meilleur accès aux droits sociaux aux jeunes des quartiers défavorisés. Une partie de cette recommandation se concentre spécifiquement sur l’amélioration de l’égalité des genres chez les jeunes vivant dans ces quartiers.

Pour démontrer que c’est possible, nous avons choisi d’écrire sur Active Youth Association, notre organisation partenaire en Lituanie, et de leur projet SURF: Stand Up for Rights of Females.

Projet SURF: l’émancipation des Femmes

Avec ce projet, Active Youth a pour objectif d’aider les femmes à s’émanciper en renforçant l’égalité des genres dans les communautés des pays/régions participant.e.s : la Lituanie, le Sénégal, l’Inde et le Honduras.

En utilisant un programme de formation sur «la protection et le développement des femmes», les activités ont rassemblé/rassembleront des travailleurs jeunesse et des jeunes leaders de l’UE et des pays partenaires à l’occasion des différentes phases du projet : une réunion de lancement, 3 stages d’observation, 3 formations et une conférence finale.

Les objectifs de ce projet sont de :

  • Identifier les principales menaces et obstacles à l’égalité des genres dans les pays participants
  • Développer des compétences et des outils pour la protection et le développement des droits des femmes
  • Transférer des compétences/outils aux groupes concernés (par exemple, animateurs de jeunesse)
  • Renforcer le partenariat entre les organisations européennes et non-européennes
  • Améliorer la capacité des partenaires à protéger et à développer les droits des femmes

EN APPRENDRE PLUS SUR LE PROJET

Ce projet est soutenu par le programme Erasmus+ de l’Union Européenne 

Action Day #10: Soutenir le Travail Jeunesse

Pour célébrer notre 25e année de travail et de mise en réseau en faveur de l’inclusion sociale des jeunes, nous avons voulu mettre en lumière certaines des recommandations ENTER, un outil que nous utilisons souvent pour enseigner aux jeunes l’accès aux droits sociaux.

Recommandation ENTER #10:
Soutenir l’éducation non-formelle (…)

Depuis 25 ans, nos associations membres et nous utilisons l’éducation et l’apprentissage non-formels pour aider les jeunes à surmonter leurs difficultés et à devenir actifs dans leur société. Cette forme d’éducation, bien que prouvée efficace, est mal reconnue socialement et politiquement.

La recommandation ENTER élaborée par le Conseil de l’Europe énumère plusieurs mesures que les gouvernements et les associations de jeunes peuvent mettre en œuvre pour favoriser la reconnaissance et le soutien porté au travail de jeunesse et à l’éducation/l’apprentissage non-formel. Voici comment nous mettons en place ces mesures:

MESURES ENTER
⇒ Encourager l’échange d’expertise entre professionnels travaillant avec des jeunes
⇒ Soutenir les professionnels du travail jeunesse et les associations de jeunes utilisant l’éducation non-formelle dans la promotion de leurs bonnes pratiques
Encourager les autorités responsables à reconnaître et à valoriser le travail jeunesse 

Grâce à ce projet de partenariat stratégique, nos associations membres ont la possibilité de rencontrer d’autres partenaires et d’apprendre d’un expert des techniques et outils numériques innovants en matière de Digital Storytelling. Le premier stage de formation aura permis aux travailleurs jeunesse de chaque organisation de ramener dans leur association des connaissances, transmises par notre expert réalisateur et coach Leo Zbanke. Une autre phase du projet (qui aura lieu en 2019) consistera en 3 visites d’étude au sein de certaines des organisations partenaires pour découvrir la mise en œuvre des outils numériques dans le cadre de leur travail de jeunesse.

Au cours du processus, les ONG participantes ont également la possibilité de présenter leurs bonnes pratiques au grand public. Le sujet du projet, le Digital Storytelling, permet à chaque partenaire du projet de partager les résultats vidéos et d’atteindre, par le biais des réseaux sociaux, la société et les autorités responsables, démontrant ainsi de leur expertise et de l’impact de leur travail sur les jeunes ayant moins d’opportunités.

« Digitalise it » est soutenu par  et 

Digitalise it – Les vidéos sont là !

Jetez un coup d’œil aux résultats de notre projet à long terme « Digitalise-it », une sélection de vidéos réalisées par des jeunes et des travailleurs jeunesse lors de nos deux stages de formation sur le Digital Storytelling, tenus respectivement en Italie et en France, en Avril et Juillet 2018 !

Ce partenariat stratégique vise à permettre aux jeunes et aux travailleurs jeunesse d’expérimenter, de partager et de confronter leurs pratiques et méthodes en Digital Storytelling, des outils innovants, numériques et créatifs afin de favoriser l’autonomisation des jeunes et l’inclusion sociale des jeunes en situation de vulnérabilité.

Alessia Ashes from the Middle-East Brian
Haunted Hazem Juan
Kostas Mirela Pablo
Tsveti

Ces vidéos ont entièrement été réalisées par les participants, grâce aux ateliers et aux conseils de notre partenaire et expert Leo Zbanke, réalisateur et coach. Vous trouverez ci-dessous une vidéo du deuxième stage que nous avions organisé il y a quelques mois.

Les partenaires de « DIGITALISE IT! » se réuniront à nouveau en décembre 2018 pour une visite de mi-parcours afin d’évaluer les résultats du projet. Ils prépareront également les 3 visites de terrain qui leur permettront de comparer et d’apprendre des bonnes pratiques de leurs pairs !

Partenaires : Active Bulgarian Society (Bulgarie), Youth Express Network (France), United Societies of Balkans (Grèce), Affabulazione Associazione Culturale (Italie), The Exchangeables (Pays-Bas), Youropia (Espagne)

Ce Projet est soutenu par le Programme Erasmus+ de l’Union Européenne et la Région Grand Est
 

Action Day #9: Lutter contre les Discriminations

Pour célébrer notre 25e année de travail et de réseautage en faveur de l’inclusion sociale des jeunes, nous avons voulu mettre en lumière certaines des recommandations de la ENTER, un outil que nous utilisons souvent pour enseigner aux jeunes l’accès aux droits sociaux.

Recommandation ENTER #9:
Lutte contre les Discriminations

La discrimination est un obstacle à la citoyenneté active. Beaucoup de jeunes ayant moins d’opportunités sont victimes de discrimination en raison de préjugés sociaux et de leur isolement. Comme expliqué dans la recommandation ENTER, des mesures favorisant la cohésion et des relations positives entre des personnes de différents horizons peuvent être mises en œuvre par des organisations, des municipalités, des gouvernements … Dans cet article, nous vous proposons de découvrir deux exemples de mesures efficaces mises en œuvre par l’Eurométropole de Strasbourg, ainsi que notre association partenaire Volunteers for All Associations.

– – – –

Eurométropole de Strasbourg, France

Chaque année, la Ville de Strasbourg et ses organisations partenaires organisent « Les semaines d’égalité et de lutte contre la discrimination », trois semaines consacrées à l’éducation et à la sensibilisation des enfants, des jeunes et du grand public à l’égalité et à la discrimination.

Ces semaines de l’égalité offrent aux visiteurs divers ateliers, jeux et activités créatives, développées pour sensibiliser et permettre aux gens de réfléchir et de comprendre les autres dans leurs différences.

Qu’elles soient liées à l’orientation sexuelle, à la couleur de la peau, à l’origine ethnique, au handicap ou à la religion, toutes les discriminations sont représentées et déconstruites lors de cet événement !

Nous avons eu l’occasion de visiter cette exposition interactive avec nos participants en 2017, dans le cadre de notre activité de dialogue structuré « Shaping Europe Together ». Cette année, les Semaines de l’égalité et de lutte contre la discrimination auront lieu du 24 septembre au 20 octobre.

 

– – – –

Volunteers for All Association, Romania

Au début du mois de septembre, le Réseau Express Jeunes a participé à l’échange de jeunes « Don’t be Afraid to show your True Colours », organisé par l’Association Volunteers for All Association à Milcoveni, en Roumanie.

Pendant 8 jours, 40 jeunes issus de 7 pays différents se sont réunis pour lutter ensemble contre les discriminations faites à l’encontre de la communauté LGBTIQ + et pour promouvoir les droits LGBTIQ +. Grâce à un programme d’éducation non-formelle, ils en ont appris davantage sur les réalités de chacun et sur la situation de la communauté LGBTIQ + dans plusieurs pays d’Europe. Ensemble, ils ont réfléchi à des solutions de lutte contre la discrimination à mettre en place au niveau local.

À la suite de ce travail, le groupe a eu l’opportunité de sensibiliser activement le public aux droits LGBTIQ + dans le centre-ville de Resita, en Roumanie. Les jeunes ont pu faire entendre leur voix à travers divers moyens artistiques et informatifs tels que: un spectacle de danse, des affiches percutantes, un sondage en ligne et en direct et un point d’information.

Cet échange de jeunes est né d’une idée développée lors de notre activité de création de partenariats « Working Together in Europe » en 2017. Il était soutenu financièrement par le programme Erasmus + de l’Union européenne.

All inclusive 2, Pologne – Echange de jeunes

Du 20 au 30 août 2018 à Poronin (Pologne) s’est tenu «All Inclusive 2», le deuxième échange de jeunes de notre plan de travail « ArtSI: The Art of Social Inclusion ». Cette activité était la deuxième activité de suivi de notre formation de formateurs « The Art of Togetherness », qui s’est tenue en mai 2018 à Strasbourg.

«All Inclusive 2» a rassemblé 41 jeunes et jeunes migrants/réfugiés provenant de 6 pays différents (France, Italie, Pays-Bas, Pologne, Portugal et Espagne) et 8 organisations (la plupart étant des organisations membres de Y-E-N). L’échange de jeunes visait à donner aux jeunes des pays d’Europe occidentale et centrale des moyens d’expression par le biais de l’expression artistique sur l’inclusion sociale des jeunes migrants et des réfugiés.

Au cours de cette activité de 9 jours, les participants ont approfondi les thèmes de l’inclusion sociale, de l’apprentissage interculturel, des migrants/réfugiés et ont découvert différentes manières d’exprimer à travers l’art, avec des ateliers artistiques animés par les facilitateurs et les participants eux-mêmes.

Le principal résultat de cet échange de jeunes était une performance publique que les participants devaient créer. Ils ont défini un message commun qui était le fil rouge de la performance: « Les frontières ne sont que dans nos pensées » et « L’Union apporte l’amour et la joie ». Le résultat final a combiné théâtre, danse et musique, une performance qu’ils ont présenté sur la place principale de Cracovie: ils ont également invité le public à réagir à leur message et à leur performance sur des bannières qu’ils avaient préparées.

Associations partenaires : Affabulazione, Fundacja Instytut Innowacji, Parcours le Monde – Grand Est, Plus East, Rota Jovem, The Exchangeables, Youropia.

Projet soutenu par le Fonds Européen pour la Jeunesse du Conseil de l’Europe et le programme Erasmus + de l’Union Européenne.

Don’t be afraid to show your true Colours – Echange de jeunes

Le Réseau Express Jeunes a participé à l’Echange de Jeunes “Don’t be afraid to show your true Colours” qui a eu lieu à Milcoveni, en Roumanie, du 31 août au 7 septembre 2018.

Cet échange coloré de jeunes a été développé et coordonné par l’organisation roumaine Volunteering for All Association. Il était soutenu financièrement par le programme Erasmus + de l’Union Européenne. Y-E-N FACT: c’est lors de notre activité de construction de partenariat « Working together in Europe », en 2017, qu’est naît la première ébauche du projet Colours.

Pendant 8 jours, 40 jeunes venant de 7 pays différents se sont réunis pour travailler ensemble à la promotion des droits LGBT et à la lutte contre les discriminations. Grâce à des activités fondées sur l’éducation non-formelle, ils ont pu en apprendre davantage sur le programme Erasmus +, les droits de la communauté LGBT dans leurs pays et en Europe et le mouvement contre le discours de haine.

Cet échange a également été l’occasion pour les participants d’en apprendre davantage sur eux-mêmes et sur leur rôle au sein de la communauté LGBT, d’entendre et de partager des histoires personnelles et de réfléchir ensemble aux moyens de faire évoluer les choses au niveau local. En groupes, ils ont échangé des idées et des outils pour lutter contre les discriminations et développer des projets ou des événements à mettre en œuvre dans leur ville.

À la suite de ce travail, le groupe a organisé une belle manifestation publique de sensibilisation aux droits LGBT dans le centre-ville de Resita, en Roumanie. Cet événement a eu lieu le 5 septembre. Les jeunes ont pu faire entendre leur voix à travers divers moyens artistiques et informatifs tels que: un spectacle de danse, des affiches percutantes, un sondage en ligne et en direct et un point d’information.

Associations partenaires : United Societies of Balkan (Grèce), Asociacion Mundus (Espagne), CoEfficient (Hongrie), Réseau Express Jeunes (France), Balkan LGBTQIA (Belgique), RROMA (Macédoine), Semper Avanti (Pologne)

Projet soutenu par le programme Erasmus + de l’Union Européenne.

Action Day #8: Booster l’Inclusion Sociale

Pour célébrer notre 25e année de travail et de mise en réseau en faveur de l’inclusion sociale des jeunes, nous avons voulu mettre en lumière certaines la recommandation ENTER, un outil que nous utilisons souvent pour enseigner aux jeunes l’accès aux droits sociaux.

Recommandation ENTER #8:
Briser la ségrégation et
promouvoir l’inclusion sociale.

Les jeunes ayant moins d’opportunités connaissent souvent l’isolement et la ségrégation. Comme expliqué dans la recommandation ENTER, des mesures peuvent être mises en place pour assurer leur accès à l’inclusion sociale, par exemple : s’adresser directement aux jeunes les plus isolés, leur offrir des opportunités et répondre à leurs besoins spécifiques. Dans cet article, nous nous concentrerons sur des exemples de projets que le Réseau Express Jeunes et ses organisations membres ont récemment développé pour faciliter l’inclusion sociale des réfugiés et des Roms.

– – – –

Resita, Romania – Association Membre

L’une de nos associations membres de Roumanie, l’association Nevo Parudimos, concentre ses travaux sur l’inclusion sociale des communautés roms, principalement des jeunes. D’août 2017 à mai 2018, Nevo Parudimos a mis en œuvre le projet «Boosting Roma Youth Employment – B.R.Y.E.», un projet de mobilité pour les jeunes Roms et les travailleurs de jeunesse, soutenu par le programme Erasmus + de l’Union Européenne.

Le projet s’est concentré sur la question de l’emploi des jeunes en améliorant à la fois l’expérience et les connaissances des travailleurs jeunesse/sociaux et des jeunes dans le domaine de l’emploi des jeunes et de l’orientation professionnelle. Il était composé de 3 activités:

  • Mobilité des travailleurs jeunesse: formation à la gestion professionnelle des carrières, du 23 au 30 septembre 2017 à Valaská-Piesok, en Slovaquie
  • Échange de jeunes: « Le choix est à vous ! »,  du 23 au 30.10.2017 à Milcoveni en Roumanie
  • Échange de jeunes: « Démarrer et réussir ! » du 13 au 21.04.2018 à Milcoveni, en Roumanie

Le projet «Boosting Roma Youth Employment – B.R.Y.E.» a rassemblé 6 associations de jeunes provenant de 6 pays européens: Bulgarie, Hongrie, Italie, Roumanie, Slovaquie et Espagne. Le projet aura impliqué 30 participants pour la formation et 60 jeunes + 12 animateurs pour chacun des échanges de jeunes. En conséquence, cette initiative aura efficacement accru l’accès des 150 participants au marché du travail.

– – – –

Notre échange de jeunes «All Inclusive 2» a débuté cette semaine et se déroule actuellement à Poronin, en Pologne. Soutenu par le Fonds Européen pour la Jeunesse et le programme Erasmus +, il s’agit de la troisième activité de notre programme annuel : «Art.S.I: L’art de l’inclusion sociale». Il est accueilli sur place par notre organisation partenaire Fundacja Instytut Innowacji

Cet échange de jeunes rassemble 41 personnes provenant de 6 pays différents et de 8 organisations. Ensemble, ils apprendront à s’exprimer à travers l’art sur le thème de l’inclusion sociale des migrants et des réfugiés!

Parmi les divers ateliers et sessions qui seront facilités au cours des plusieurs jours d’activité, les jeunes participants auront l’occasion de créer et d’organiser une manifestation de rue afin de sensibiliser à l’inclusion sociale des migrants et des réfugiés. Ils adresseront leur message d’inclusion directement aux habitants de Cracovie, à travers l’art et les divers outils qu’ils auront appris.