All inclusive 1, Georgie : un échange de jeunes ArtSI

Du 20 au 29 Juillet 2018, à Rustavi (Géorgie), a eu lieu « All Inclusive 1 », le premier échange de jeunes de notre programme annuel « ArtSI: L’art de l’inclusion sociale« . Cette activité est la première activité découlant de notre formation des formateurs « The Art of Togetherness », qui a eu lieu en mai 2018 à Strasbourg.

« All Inclusive 1 » a réuni la jeunesse active de 6 pays : l’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Géorgie, la Russie et la Turquie. 7 de nos organisations membres ont participé et invité leurs jeunes à cet échange. 23 participants ont partagé ensemble cette expérience. Pendant 9 jours, ils ont pu participer à des sessions et des ateliers sur des sujets tels que : l’apprentissage interculturel, les stéréotypes, le mouvement contre les discours de haine, les conflits et la consolidation de paix.

Au cours des neuf jours d’activité, les participants ont également appris à utiliser les arts pour transmettre des messages à la société, promouvoir la consolidation de paix et déconstruire les stéréotypes, entre autres pratiques. Lors de l’échange de jeunes, les participants ont également eu l’occasion de réfléchir à la manière d’adapter ces outils et de les mettre en œuvre au niveau local dans le cadre de leur travail avec les jeunes.

Cet événement a également permis de promouvoir l’apprentissage interculturel et la communication. Pendant l’une des sessions, les participants ont eu la chance de rencontrer des travailleurs jeunesse issus d’un autre projet. Ils ont aussi eu la possibilité de rencontrer des habitants de Rustavi. Et bien sûr, il y avait un temps pour découvrir, comprendre et goûter à la culture géorgienne de Tbilissi. Ce fut une merveilleuse expérience car, comme on le dit : « Il vaut mieux le voir une fois plutôt que de l’entendre des centaines de fois« .

Le rassemblement est désormais terminé mais les participants étaient passionnés de développer de nouvelles actions. Ils étaient prêts à agir par eux-même. Ainsi, à l’avenir, nous resterons tous en contact et verrons fleurir les projets des uns et des autres au niveau local et régional.

Organisations partenaires : Common Sense Youth Organization, Falcogroup, Federation of Youth Clubs of Armenia, Institute for Democratic Changes, League of Youth Voluntary Services, New Faces, and Youth for Understanding.

 

– Par Mirismayil Rzayev

Projet soutenu par le Fonds Européen pour la Jeunesse du Conseil de l’Europe.

Action Day #7 : Culture, Loisir et Sport

Pour célébrer notre 25e année de travail et de mise en réseau en faveur de l’inclusion sociale des jeunes, nous avons voulu mettre en lumière la recommandation ENTER, un outil que nous utilisons souvent pour enseigner aux jeunes l’accès aux droits sociaux.

Recommandation ENTER #7:
Culture, Loisir et Sport.

Ce mois-ci, nous avons demandé à nos organisations membres et amies de nous parler des différentes mesures mises en œuvre au niveau local pour aider les jeunes à accéder à la culture, aux loisirs et aux sports. Voici leur réponse !

– – – –

Oviedo, Espagne – Association Membre

L’inclusion des jeunes ayant moins d’opportunités par le sport en plein-air et les échanges de jeunes.

 » Proposer des sports de plein air aux jeunes ayant moins d’opportunités vaut certainement la peine d’être pris en compte par les organisations de jeunesse qui travaillent pour l’inclusion sociale. Les sports de plein air ouvrent un espace à de nouvelles possibilités, et nous permettent d’explorer les limites à différents niveaux. Premièrement, en termes de connaissance de soi, chaque jeune a la possibilité de comprendre les limites qui ont un impact sur sa condition sociale, physique et psychologique et sur la manière dont il/elle veut les comprendre (quelles sont les limites qui m’affectent le plus, suis-je disposé.e à les dépasser/briser, ai-je de l’aide pour le faire, etc.).

Le second niveau est lié au travail d’équipe : faire du sport dans la nature est une chance d’améliorer la coopération du groupe tout en favorisant l’apprentissage entre pairs. Le jeu et la nature sont deux éléments qui aident à surmonter les préjugés individuels pour une meilleure cohésion de groupe. Enfin, le dernier niveau est la redécouverte de la nature qu’offre un lieu exempt d’étiquettes et de limites, un endroit où les jeunes ayant moins d’opportunités peuvent sortir des espaces fermés où ils doivent habituellement être (physiquement et psychologiquement). En ce sens, la nature est un contexte parfait pour que les jeunes se (re)connectent à leur identité la plus authentique.

Si vous ajoutez à cette combinaison un troisième ingrédient, les échanges interculturels chez les jeunes, l’expérience peut être encore plus enrichissante et transformatrice de différentes manières. Rassembler des groupes de jeunes issu.e.s de milieux culturels différents est une opportunité de grandir grâce au dialogue interculturel. Être dans un groupe diversifié donne aux jeunes la possibilité de penser au-delà de leur cadre culturel, mais aussi de partager leurs réalités et leurs difficultés avec des personnes avec lesquelles ils ont beaucoup de choses en commun, développant ainsi un fort sentiment d’appartenance et d’inclusion. Dans ce cadre d’échanges de jeunes, le fait de faire du sport dans la nature stimule également l’indépendance des jeunes, car ils sont invités à sortir de leur zone de confort avec le soutien d’autres jeunes et de travailleurs jeunesse.

Chez Youropía, nous avons développé ces types de projets au cours des dernières années, en accueillant des échanges de jeunes dans le cadre d’Erasmus + dans notre région. L’objectif principal de ces réunions interculturelles est de favoriser l’inclusion des jeunes ayant moins d’opportunités dans les sports de plein air. Des projets tels que Lost in translation, Lost in nature et Lost again ont été une expérience très inspirante et à fort impact en matière de développement personnel et de groupe. Grâce à ces échanges, nous avons constaté combien les jeunes sont devenu.e.s des agents actifs en matière d’inclusion après avoir développé une forte conscience de la cohésion sociale et de groupe.

Nous sommes tellement motivé.e.s par ce sujet que dans deux semaines nous organiserons un autre échange de jeunes appelé BEAST (Better energy and social thrive) dans lequel nous rassemblerons 24 jeunes d’Helsinki, de Cracovie et d’Oviedo. Nous espérons que la combinaison du sport dans la nature, des jeunes avec moins d’opportunités et des échanges interculturels de jeunes sera à nouveau une expérience d’apprentissage et de changement de vie pour nous tous !  »

L’équipe YOUROPÍA

– – – –

IDC

Tbilisi, Georgie – Association Membre

En juillet 2018, Institute for Democratic Changes, notre association membre de Géorgie, a mis en place un échange de jeunes intitulé «The Sound of Culture». Ce projet soutenu par le programme Erasmus+ visait à approfondir la coopération entre les jeunes, le dialogue interculturel et à encourager l’inclusion des jeunes handicapés dans des projets internationaux. L’échange de jeunes a rassemblé un total de 34 jeunes de Géorgie et d’Estonie.

A travers des activités basées sur l’éducation non-formelle, le groupe a pu en apprendre d’avantage sur divers sujets tels que l’inclusion, la coopération des jeunes et le dialogue interculturel, mais une autre partie importante du projet était le partage de la culture et des traditions. Tout au long des 9 jours de l’échange de jeunes, les jeunes ont pu découvrir la culture et les traditions du pays de leurs camarades participants, ainsi que l’inclusion des jeunes handicapés dans les projets culturels et internationaux de la jeunesse. Ils ont également pu s’exprimer à travers l’art et ont terminé l’échange de jeunes par une présentation publique de leurs numéros musicaux et de leurs performances théâtrales.

– – – –

Porto, Portugal – Association Partenaire

“ Okna: /ˈɔk.na/ centre de culture de l’Europe de l’Est, espace ouvert de multiculturalité, expérience communautaire, fenêtre de l’est du Portugal, également connue sous le nom de Plus East ”

 » À l’époque où le rassemblement des personnes est de plus en plus important, Plus East apparaît à la fin de 2016 dans le but clair de promouvoir la culture de l’Europe de l’Est au Portugal, en construisant des ponts entre les deux côtés du continent.

Et quoi de mieux pour promouvoir une idée contemporaine de l’Orient que par le cinéma? Les films ont toujours été des moments de convivialité, de partage d’émotions et d’histoires, c’est pourquoi nous organisons BEAST – Festival International du Film, un événement à grande échelle représentant 21 pays à Porto pendant 5 jours, de photos, d’ateliers, de tables rondes, de musique et de fêtes. Le festival crée un lien fort entre le New East et la communauté de Porto, impliquant des bénévoles, des étudiants, des entreprises et des institutions.

En ce qui concerne notre activité annuelle, OKNA c’est aussi Plus East. Plus qu’un bureau, c’est une fenêtre sur l’est, une galerie, un lieu de projection et le lieu de travail pour notre SVE qui nous aide à développer plusieurs projets comme le festival, des saisons de cinéma tel que les nuits du cinéma roumain, où encore leurs propres projets qui deviennent réalité – comme ArtAmalgam d’Isabela, une exposition d’illustrations de 3 artistes des 3 pays baltes, le club de lecture mensuel de Mona, ou encore l’exposition Night Photography d’Alexandru. Depuis son inauguration en avril 2018, avec une exposition d’un photographe portugais en Ukraine, OKNA a accueilli plus de 500 personnes.

Plus East et son équipe se consacrent à la promotion de la culture et de l’art en tant que moyen de créer une société plus tolérante et ouverte en Europe où les jeunes se sentent capables de créer et d’échanger.  »

Équipe Plus EAST

Digitalise it – Stage de formation sur le digital storytelling

Notre aventure numérique « DIGITALISE IT » (Partenariat stratégique KA2 – Échange de bonnes pratiques) a continué son chemin début juillet avec la venue à Strasbourg de 11 jeunes issus de 6 pays différents. Pendant 10 jours, ils ont appris ensemble à utiliser le digital storytelling (narration numérique). Ils ont achevé cette semaine intense en racontant leur propre histoire.

Le stage de formation « Digitalise it » était la deuxième activité du projet à long terme du même nom. Une première formation, destinée aux travailleurs jeunesse, avait eu lieu en avril. Elle avait pour objectif de permettre aux travailleurs jeunesse de se familiariser avec les outils et les méthodes de storytelling numérique afin de les mettre en œuvre dans des projets de jeunes développés au niveau local.

Cette fois adressé à Jeunes, ce nouveau stage visait à :

– Créer un espace sécurisant pour les jeunes ayant moins d’opportunités afin qu’ils puissent réfléchir sur leur propre histoire, se former aux techniques de storytelling et à l’usage des médias. Il s’agissait également de leur donner les moyens de montrer leur potentiel;
– Informer les jeunes ayant moins d’opportunités sur leurs droits, en leur donnant les moyens de défendre ces droits et en les aidant à trouver la motivation nécessaire pour changer; « 

Notre expert – également réalisateur et coach – Leo Zbanke a transmis aux participants les outils et les techniques nécessaires pour composer, écrire, enregistrer et filmer une histoire de leur choix, inspirée par leurs propres expériences de vie. A travers la formation, les participants ont pu découvrir : la définition et les théories du storytelling classique, le storytelling digital (photo, audio et vidéo), l’écriture de scénarios, le storyboard, le tournage et le montage. Ils ont également eu l’occasion de faire l’expérience du storytelling VR (réalité virtuelle) pendant une journée entière : théorie, tournage, montage et visionnage de leurs propres histoires de réalité virtuelle!

« DIGITALISE IT! » se poursuivra jusqu’en 2019 avec une réunion d’évaluation de mi-parcours réunissant les organisations partenaires et 3 visites d’étude sur l’apprentissage par les pairs pour observer et apprendre de la mise en œuvre de certaines des pratiques acquises pendant le projet!

Partenaires : Active Bulgarian Society (Bulgaria), Youth Express Network (France), United Societies of Balkans (Greece), Affabulazione Associazione Culturale (Italy), The Exchangeables (The Netherlands), Youropia (Spain)

Ce Projet est soutenu par le Programme Erasmus+ de l’Union Européenne et la Région Grand Est
 

 

ACTION DAY #1 : Ta voix est importante !

Le Réseau Express Jeunes utilise la Recommandation ENTER pour défendre le droit d’accès aux Droits Sociaux pour les jeunes. Cette année, à l’occasion de notre 25ème anniversaire, nous souhaitions mettre à l’honneur certaines de ces recommandations en initiant ou en partageant chaque mois, une action mise en place dans le secteur de l’une de ces recommandations : 1 mois / 1 recommendation / 1 action.

Recommandation ENTER #1:
De la promotion des possibilités de participer utilement à l’urbanisme et à la gestion du cadre de vie.

2017 aura marqué notre première expérience en Dialogue Structuré. En 2018, nous aimerions aller plus loin. En tant que membre du European Working Group sur le dialogue structuré en relation avec des jeunes, le Réseau Express Jeunes mène actuellement une enquête en ligne afin de déterminer les inquiétudes des jeunes et de leur donner un espace d’expression qui leur permettra d’avoir un impact direct dans l’avenir des politiques jeunesse et de la stratégie de l’Union Européenne pour la jeunesse.

Fais entendre ta voix !

REMPLISSEZ LE FORMULAIRE

Cet Action Day fait partie de notre projet 25 ans. Pour en savoir plus : http://fr.youthexpressnetwork.org/25-years-project/
Pour en savoir plus sur la Recommandation ENTER: https://www.coe.int/en/web/enter/the-recommendation

Session d’étude : ADV-ENT-ure!

Le Réseau Express Jeunes et Youth Social Rights Network étaient au Centre Européen de la Jeunesse de Strasbourg du 13 au 17 of Novembre afin d’organiser ensemble la session d’étude : “ADV-ENT-ure: Joint venture for ENTER ADVocacy!”. Financée par le Département Jeunesse du Conseil de l’Europe. La session d’étude aura réuni 28 jeunes venant de 19 pays différents !

L’objectif de la session d’étude était d’atteindre les conseils de jeunes et les associations jeunesse travaillant avec les décideurs locaux et nationaux et d’augmenter leur capacité d’action pour améliorer l’accès aux droits sociaux des jeunes et mettre en application la Recommendation ENTER.

Jour 1 – Apprendre à se connaître et construire une équipe

Durant le 1er jour, les participants ont pu découvrir le programme en détail et apprendre à se connaître. Grâce à des questions variés, ils ont pu se familiariser avec les objectifs de la session d’étude et  réfléchir ensemble sur des sujets pertinents à la semaine de travail tels que l’inclusion, les droits sociaux, le travail jeunesse et l’éducation non-formelle. Ils ont aussi eu l’opportunité de mettre des mots sur leurs appréhensions, attentes et contributions relatives au programme et aux 5 jours à venir. L’après-midi, le groupe a participé à différentes activités de Team Building dont une Mission Impossible, réalisée avec succès ! Plus tard, ils ont eu l’occasion de présenter leurs associations jeunesse et conseils de jeunes aux autres participants et en apprendre plus sur leurs camarades. La journée s’est ponctuée de la traditionnelle soirée inter-culturelle durant laquelle les 19 pays représentés ont été mis à l’honneur !

Jour 2 – ENTER Dignityland !

Le 2ème jour a débuté avec une partie du jeu ENTER Dignityland! Cet outil constitué d’un jeu de cartes a été développé par le secteur jeunesse du Conseil de l’Europe. Il a pour objectif d’éduquer les jeunes aux droits sociaux de manière ludique. Lors de cette partie, les participants ont pu se familiariser avec les différentes politiques de droits sociaux et s’essayer au processus de prise de décision politique. Après cette activité, les participants se sont divisés en groupe de nationalités afin de faire ensemble le portrait de leur réalités locales/nationales. Certains des problèmes mentionnés étaient communs à la majorité des pays représentés : l’emploi, les droits syndicaux, le mouvement de personnes, la non-discrimination, l’éducation, les conditions de travail et le droit de réunion. Pour chacun de ces domaines et droits, les participants ont ensuite échangé les bonnes pratiques mises en place dans leur pays respectif. Après cet échange, le groupe a reçu la visite de Rui GOMES, directeur de l’éducation et de la formation au département jeunesse du Conseil de l’Europe, venu présenter le Conseil de l’Europe et le projet ENTER. La journée s’est achevée sur une soirée Quizz d’introduction au Mouvement contre la haine.

Jour 3 – Participation, digital storytelling et conseil de jeunes

Le 3ème a débuté avec une introduction à l’Echelle de la Participation Citoyenne de Sherry R. Arnstein. A l’aide de cette illustration des 8 différents types de participation, les participants ont pu se faire une meilleure idée des différentes capacités d’action des conseils de jeunes en fonction de leur contexte local ou national. La deuxième activité de la journée a fait appel à la créativité et aux idées de nos participants. En petits groupes, ils ont pu réaliser de courtes vidéos sur l’accès aux Droits Sociaux des jeunes. L’après-midi, le groupe a reçu la visite du Conseil des Jeunes de Strasbourg. Les adolescents du conseil sont venus présenter leur travail à l’échelle locale et ont pu répondre aux questions des participants. Dans la soirée, tous les membres de la session d’étude sont allés dinner au centre ville de Strasbourg afin de découvrir ensemble les spécialités culinaires de l’Alsace.

Jour 4 – Le plaidoyer : agir maintenant !

La matinée du 4ème jour a permis aux participants d’en savoir plus sur les conseils de jeunes. Grâce à une discussion Fishbowl, ils ont réfléchi ensemble sur la définition d’un conseil de jeunes et ont partagé le fonctionnement de leurs conseils de jeunes locaux. Durant le reste de la journée, le travail du groupe s’est concentré sur le plaidoyer et les recours disponibles pour agir et réaliser leurs projets. L’équipe d’animateurs a tout d’abord présenter les différentes étapes de plaidoyer, donnant ainsi aux participants une meilleure idée des différents paramètres à prendre en compte lors de l’élaboration d’un plan d’action. Le groupe a ensuite reçu la visite de deux représentantes du Fonds Européen pour la Jeunesse venues leur expliquer comment soumettre une demande de subvention et financer leurs futurs projets jeunesse. Les participants ont fini leur journée en se répartissant dans 3 groupes de travail afin de commencer le développement de 3 outils destinés aux jeunes, aux conseils de jeunes et aux associations jeunesse.

Jour 5 – Trois outils pour améliorer l’accès aux Droits Sociaux

La session d’étude ADV-ENT-ure s’est achevée sur ce 5ème jour. Lors de ce dernier jour, les participants ont pu continuer le développement de leurs outils destinés à aider les conseils de jeunes et les associations jeunesse à soutenir leurs décideurs locaux et de les convaincre à mettre en application la Recommandation ENTER, augmentant ainsi l’accès des jeunes aux Droits Sociaux. Les trois outils développés étaient : une lettre ouverte, une version de la Recommandation ENTER plus accessible et adaptée aux jeunes et un outil en ligne d’évaluation destinée aux associations jeunesse et aux conseils de jeunes souhaitant mesurer leur travail en faveur de l’accessibilité des Droits Sociaux. Les participants ont présenté leurs outils aux autres groupes à la fin de la matinée. L’après-midi, le groupe est revenu sur la semaine écoulée lors d’une évaluation du travail accompli.

Nos jeunes participants continueront à travailler sur ces trois outils et les soumettrons au Conseil de l’Europe une fois terminés. Cette session d’étude était notre premier projet organisé en collaboration avec Youth Social Rights Network et nous sommes heureux d’avoir uni nos forces et d’avoir travaillé ensemble en faveur d’un meilleur accès aux Droits Sociaux pour les jeunes.

Album photo complet ici

Cette session d’étude a été financée par
le Départment Jeunesse du Conseil de l’Europe

Proni : lutte contre l’extrémisme violent

Notre association membre Proni Center for Youth Development située en Bosnie-Herzégovine oeuvre actuellement contre l’extrémisme violent. Pour ce faire, Proni participe activement à une campagne intitulée CAT (Citizens against Terrorism) et vient de lancer une formation pour travailleur jeunesse : « Youth Workers countering the Violent Extremism« .

CAT (Citoyens contre terrorisme)

CAT (Citizens Against Terrorism) est un outil en ligne visant à promouvoir la lutte contre la radicalisation et les idéologies extrémistes. Cette campagne engage la jeunesse locale par le biais de différentes stratégies. Ses publics cibles sont: la jeunesse locale soumise au radicalisme et exposée aux discours de haine, la jeunesse d’après guerre provenant de différentes nations et religions, les médias et les citoyens.

La campagne fonctionne sous la forme d’une page Facebook par le biais de laquelle l’association diffuse des « memes » de C(H)ATs, invitant ainsi ses utilisateurs à faire entendre leur voix pour dénoncer le terrorisme et le radicalisme (en partageant ces memes) ! En plus de cette campagne, Proni organise des évènements promouvant le mouvement contre le terrorisme.

Cette année, Proni a déjà organisé quelques activités:

Block terrorism : Tournois de Beach Volleyball ayant réuni 20 équipes et un total de 250 participants (public inclu)
– Collecte de signature dans les rues : 450 signatures récoltées afin de faire du 24 mai la journée internationale de lutte contre le terrorisme. La pétition a ensuite été envoyée à l’ambassadeur de Proni en poste au sein des Nations Unies.

La Campagne CAT avait été présentée lors de notre activité de mise en réseau et de constitution de partenariats « Working Together for an Inclusive Europe » par Dejan Rađen, l’un de nos participants de Bosnie-Herzégovine.

Les travailleurs jeunesse contre l’extrémisme violent

Le projet Travailleurs jeunesse contre l’extrémisme violent a pour objectif de soutenir et d’augmenter les compétences et capacités d’action des travailleurs jeunesse et de leur donner de nouveaux outils pour reconnaitre, agir et alerter les comportements de radicalisation des jeunes dans le monde réel et digital.

Les travailleurs jeunesse peuvent avoir besoin de changer leur approche et d’adapter leurs connaissances lorsqu’ils travaillent avec des jeunes ayant été directement victime d’idéologies radicales et ayant des comportements d’extrémisme violent. Il existe un nouveau besoin de créer de nouveaux outils et d’utiliser de nouvelles méthodes : c’est de ce constat que l’initiative est née.

Pour réaliser leurs objectifs, Proni se concentrera sur 3 activités :

  1. Une formation avancée destinée à 30 travailleurs jeunesse : conflits et comportements violents, soutien psychologique aux individus, travail jeunesse dans la rue et sur le web.
  2. La création d’une plateforme en ligne permettant de collecter : des informations sur la radicalisation des jeunes et l’extrémisme violent, des examples positifs d’outils et de méthodes de travail jeunesse et d’autre informations pertinentes;
  3. La promotion du travail jeunesse et des travailleurs jeunesse en tant que partenaires des institutions locales et internationales faisant face aux problèmes de sécurité des individus, de radicalisation et de comportements d’extrémisme violent.

L’association Proni fera appel aux réseaux dont elle fait partie pour diffuser l’idée du projet Travailleurs jeunesse contre l’extrémisme violent et pour inviter plus de membres et d’associations à y prendre part.

Les activités du projet se dérouleront dans trois municipalités/villes du Nord-Est de la Bosnie-Herzégovine : Bijeljina, Brcko and Tuzla.

Pour en savoir plus sur Proni et ses projets, rendez-vous sur Proni.ba ou sur leur page Facebook.

Article rédigé avec la contribution de Dejan Rađen.

Rapports graphiques « TOG(AE)THER EUROPE »

ILS SONT LA !

Le rapport graphique de notre dernière activité « Shaping Europe Together » est disponible ! Il a été conçu par Coline Robin, facilitatrice graphique, qui a suivi et dessiné nos activités tout au long de l’année. Cette troisième activité boucle ainsi le programme annuel « Tog(AE)ther Europe ». Bonne lecture !

Vous pouvez également lire ici les rapports réalisés lors de nos dernières activités : le séminaire de jeunes « Living in Europe Together, our challenge!« , et l’activité de construction de partenariats « Working together for an inclusive Europe« .

 

Ce programme annuel a été soutenu par :

 

Shaping Europe Together – Jour 4

young europeans working together

Aujourd’hui s’achève notre séminaire de jeunes « Shaping Europe Together! » sur une journée consacrée à la réalisation de l’objectif principal de notre programme annuel : le dialogue structuré Tog(AE)ther Europe: Living, Working and Shaping together“.

Nos participants ont rencontré aujourd’hui nos décideurs locaux invités et leur présenter leurs idées de plaidoyer et de lobbying en faveur de l’inclusion des jeunes. Durant la matinée, ils ont pu finaliser en groupe leur proposition autour de 5 thèmes différents : l’éducation et la formation, l’emploi, l’inclusion sociale/la discrimination, les opportunités de participation, et enfin, le travail jeunesse et l’éducation non-formelle

Le face-à-face avec les décideurs locaux s’est fait sous forme de World Café et nos 4 experts ont pu écouter avec attention les recommendations faites par nos jeunes, pour l’inclusion des jeunes. Ils ont pu leur donner leurs avis et suggestions sur ces projets. Nous remercions encore une fois nos invités de cette après-midi pour leur présence : Abdelkarim Ramdane, Conseiller Municipal délégué et Eurométropolitain de Strasbourg, Marie-Julie Fayard, assistante de la Députée Européenne Anne Sander, Nerea Santisteban Lorences, élue à la municipalité d’Oviedo (Espagne), et Pedro Serra, élu à la municipalité de Cascais (Portugal).

Pour la dernière partie de la journée, nos participants se sont penchés sur l’évaluation de la journée et des rencontres avec les décideurs, de ces 4 derniers jours et du programme annuel global.

Cette semaine est désormais terminée et notre projet annuel “Tog(AE)ther Europe: Living, Working and Shaping Europe together!” a permis à nos participants de faire entendre leur voix et de s’exprimer sur les défis auxquels ils font face chaque jour dans leurs pays. Ces 4 jours de travail ont une nouvelle fois été illustrés par Coline Robin, reporter graphique, qui réalisera dans les prochaines semaines un rapport pédagogique grâce aux informations récoltées durant le séminaire.

Notre prochaine activité de l’année sera la Session d’Etude “ADV-ENT-ure!” organisée conjointement entre le Réseau Express Jeunes et Youth Social Rights Network. Il se tiendra en novembre, à Strasbourg.

Ce projet est soutenu par :

 

Shaping Europe Together – Jour 3

young people from Europe

Le troisième jour de notre séminaire de jeunes est déjà terminé ! Grâce à l’intervention de nos invités et à nos visites organisées, nos participants ont aujourd’hui découvert des institutions, des organismes de support financier et des initiatives locales, nationales et européennes.

Les participants ont débuté la journée en découvrant des techniques de Plaidoyer et de Lobbying. En groupes, ils ont travaillé sur les thèmes de la recommandation ENTER identifiés la veille lors des profils de pays. Les jeunes travailleront donc durant ces deux derniers jours sur : l’éducation et la formation, l’emploi, l’inclusion sociale/la discrimination, les opportunités de participation, le travail jeunesse et l’éducation non-formelle.

Ainsi, chaque groupe a imaginé une campagne de plaidoyer ou de lobbying afin de promouvoir/de dénoncer leur sujet choisi. Les idées étaient diverses : des vidéos, des pétitions, des « elevator pitch », des rencontres avec le décideur politique…

Après cet exercice collaboratif, nous avons eu le plaisir d’accueillir 3 invités, présents pour nous présenter différentes structures et initiatives européennes :

  • une représentante du Fonds Européen pour la Jeunesse, venue présenter l’établissement à nos participants. Le Fonds Européen pour la Jeunesse soutient d’ailleurs le Réseau Express Jeunes dans son programme annuel “Tog(AE)ther Europe”, dont ce séminaire et la dernière activité. Il était très intéressant pour le groupe de découvrir les différentes opportunités de financement disponibles pour l’implémentation de projets européens;
  • Hervé Moritz, Président des Jeunes européens France, venu présenter la European Youth Convention, un évènement européen réunissant chaque année plus de 100 représentants d’organisations jeunesse venant de 38 pays différents pour élaborer ensemble une convention européenne;
  • Nafsika Vrettaki, membre du CA du Forum Européen de la Jeunesse, venue parler des conseils de jeunes en Europe et partager avec le groupe ses connaissances sur le Forum Européen de la Jeunesse et son fonctionnement.

Après le repas, le groupe s’est séparé en deux pour partir en visite locale. L’un des groupes s’est rendu au Parlement Européen où il a pu découvrir l’Institution. L’autre a eu l’opportunité de découvrir les « Semaines pour l’égalité contre les discriminations« , un évènement désormais annuel organisé par la ville de Strasbourg et qui propose durant 1 mois des ateliers de découverte des différents types de discrimination destinés aux écoles.

La soirée s’est déroulée dans le centre historique de Strasbourg où les 45 participants ont pu découvrir la gastronomie traditionnelle de l’Alsace.

Ce projet est soutenu par :

 

Shaping Europe Together – Jour 2

team building activity young Europeans

Pendant le jour 2, nos participants ont eu l’opportunité de faire un premier pas vers notre objectif final : rencontrer des décideurs politiques et leur présenter des suggestions et des recommandations, faites par et pour les jeunes.

La matinée était dédiée à la recommandation ENTER et au travail jeunesse. Notre équipe de facilitateurs a proposé aux participants un jeu de simulation sur l’accès aux droits sociaux et le processus de décision d’un conseil. Le temps d’une activité, ils ont porté la casquette de membre d’un conseil et ont dû décider de la répartition d’un budget donné vers différents axes d’action. Chacun des « conseils » ayant un budget différent, l’exercice demandait de surmonter des dilemmes, d’élaborer des stratégies et de raisonner et réfléchir ensemble à la solution la plus juste : quel problème privilégier ? Quel problème mettre de côté ? Comment se mettre d’accord sur une décision ? Le résultat est-il juste ?

Le groupe a ensuite accueilli Alice Barbieri, membre du Conseil Consultatif du Conseil de l’Europe en charge du secteur Jeunesse. Elle a pu faire profiter de son expertise de la recommandation ENTER aux participants et leur a parlé des possibilités d’implication des jeunes au sein du Conseil de l’Europe. Les jeunes ont également eu l’occasion de poser toutes leurs questions et d’en apprendre plus sur les différentes façons de disséminer la recommandation ENTER au niveau local.

Durant l’après-midi, les participants ont constitué des petits groupes de nationalités et ont pu présenter aux autres la situation de leur pays. Grâce à cet échange d’information et de bonnes pratiques, les jeunes ont pu se faire une meilleure idée des réalités, distinctes ou communes, du territoire européen. Ils ont terminé la session avec une représentation plus claire des problèmes qui touchent actuellement les Européens, mais aussi, de réelles solutions déjà mises en place dans certains pays.

La dernière session du jour était consacrée aux étiquettes et aux stéréotypes. Lors d’une promenade aux abords du Centre, les participants ont discuté les uns avec les autres tout en portant sur leur front une nouvelle identité : sans-abri, président, alcoolique… Comment les autres intéragissent-ils avec moi ? Pourquoi leur comportement est-il différent maintenant ? Comment cela m’affecte-t-il ?..

Le deuxième jour s’est terminé par une soirée libre au coeur de Strasbourg, de quoi découvrir la ville et tisser des liens au travers des frontières !

Ce projet est soutenu par :