Proni : lutte contre l’extrémisme violent

Notre association membre Proni Center for Youth Development située en Bosnie-Herzégovine oeuvre actuellement contre l’extrémisme violent. Pour ce faire, Proni participe activement à une campagne intitulée CAT (Citizens against Terrorism) et vient de lancer une formation pour travailleur jeunesse : « Youth Workers countering the Violent Extremism« .

CAT (Citoyens contre terrorisme)

CAT (Citizens Against Terrorism) est un outil en ligne visant à promouvoir la lutte contre la radicalisation et les idéologies extrémistes. Cette campagne engage la jeunesse locale par le biais de différentes stratégies. Ses publics cibles sont: la jeunesse locale soumise au radicalisme et exposée aux discours de haine, la jeunesse d’après guerre provenant de différentes nations et religions, les médias et les citoyens.

La campagne fonctionne sous la forme d’une page Facebook par le biais de laquelle l’association diffuse des « memes » de C(H)ATs, invitant ainsi ses utilisateurs à faire entendre leur voix pour dénoncer le terrorisme et le radicalisme (en partageant ces memes) ! En plus de cette campagne, Proni organise des évènements promouvant le mouvement contre le terrorisme.

Cette année, Proni a déjà organisé quelques activités:

Block terrorism : Tournois de Beach Volleyball ayant réuni 20 équipes et un total de 250 participants (public inclu)
– Collecte de signature dans les rues : 450 signatures récoltées afin de faire du 24 mai la journée internationale de lutte contre le terrorisme. La pétition a ensuite été envoyée à l’ambassadeur de Proni en poste au sein des Nations Unies.

La Campagne CAT avait été présentée lors de notre activité de mise en réseau et de constitution de partenariats « Working Together for an Inclusive Europe » par Dejan Rađen, l’un de nos participants de Bosnie-Herzégovine.

Les travailleurs jeunesse contre l’extrémisme violent

Le projet Travailleurs jeunesse contre l’extrémisme violent a pour objectif de soutenir et d’augmenter les compétences et capacités d’action des travailleurs jeunesse et de leur donner de nouveaux outils pour reconnaitre, agir et alerter les comportements de radicalisation des jeunes dans le monde réel et digital.

Les travailleurs jeunesse peuvent avoir besoin de changer leur approche et d’adapter leurs connaissances lorsqu’ils travaillent avec des jeunes ayant été directement victime d’idéologies radicales et ayant des comportements d’extrémisme violent. Il existe un nouveau besoin de créer de nouveaux outils et d’utiliser de nouvelles méthodes : c’est de ce constat que l’initiative est née.

Pour réaliser leurs objectifs, Proni se concentrera sur 3 activités :

  1. Une formation avancée destinée à 30 travailleurs jeunesse : conflits et comportements violents, soutien psychologique aux individus, travail jeunesse dans la rue et sur le web.
  2. La création d’une plateforme en ligne permettant de collecter : des informations sur la radicalisation des jeunes et l’extrémisme violent, des examples positifs d’outils et de méthodes de travail jeunesse et d’autre informations pertinentes;
  3. La promotion du travail jeunesse et des travailleurs jeunesse en tant que partenaires des institutions locales et internationales faisant face aux problèmes de sécurité des individus, de radicalisation et de comportements d’extrémisme violent.

L’association Proni fera appel aux réseaux dont elle fait partie pour diffuser l’idée du projet Travailleurs jeunesse contre l’extrémisme violent et pour inviter plus de membres et d’associations à y prendre part.

Les activités du projet se dérouleront dans trois municipalités/villes du Nord-Est de la Bosnie-Herzégovine : Bijeljina, Brcko and Tuzla.

Pour en savoir plus sur Proni et ses projets, rendez-vous sur Proni.ba ou sur leur page Facebook.

Article rédigé avec la contribution de Dejan Rađen.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.