The Art of Togetherness – Jours 4 & 5

Notre stage de formation “The Art of Togetherness”continue à Strasbourg ! Il réunira 25 travailleur·euse·s sociales et jeunesse jusqu’au 17 mai, pour 7 jours de formation sur l’Art de l’Inclusion Sociale.

JOUR 4

Inclusion Sociale

Le 4ème jour de la formation de formateur·trice a commencé par une activité sur l’inclusion sociale. Le groupe a fait l’expérience de l’exclusion basée sur des critères visibles par le biais d’une activité d’éducation non-formelle. Ils·elles ont pu analyser ensemble leurs réactions individuelles et communes. Les participant·e·s ont réfléchi aux différences entre les notions d’Exclusion, de Ségrégation, d’Intégration et d’Inclusion. Ils·elles ont également réfléchi aux différents moyens possibles de développer un projet inclusif.

Gestion de projet

La session suivante concernait la gestion de projet. Le groupe a réfléchi à la meilleure façon de développer un projet, et l’équipe leur a présenté différentes théories de gestion de projet telles que l’arbre de Causes-Problèmes-Effets, le cycle de vie d’un projet et la triple contrainte, ainsi que les 4 étapes de la gestion de projet (but, objectifs, activités, impacts).

Visite de terrain

Le group de participant·e·s a ensuite eu l’opportunité de partir en visite de terrain au sein de « Libre Objet« , une association à but non lucratif fondée à Strasbourg. Les participant·e·s ont pu visiter le point de vente et l’atelier de couture/menuiserie de l’association. Le groupe a été guidé par un membre de l’association qui leur a expliqué les valeurs et le but de l’association. Née d’un projet de réhabilitation des personnes sorties de prison, son activité consiste aujourd’hui à permettre la réinsertion des personnes en difficultés. Ceux·celles-ci sont employé·e·s à la création d’objets à base de matériaux et d’objets recyclés/hors d’usage. Economique, écologique et sociale, la visite de cette association a permis de donner au participant·e·s un bel example de l’usage de l’art à des fins sociales.

Jour 5

Être un formateur et cas pratiques

Qu’est ce qui fait une équipe de facilitateur·trice·s ? Le groupe a été invité à réfléchir sur les connaissances, attitudes, compétences et valeurs qui font un·e bon·ne facilitateur·trice. Ils·Elles ont ensuite travaillé sur des cas pratiques pour lesquels ils·elles devaient identifier des solutions pour 5 différentes situations compliquées : que faire si un facilitateur tombe malade, ou si un·e participant·e arrive souvent en retard à une session… La session s’est achevée par un partage d’outils de prévention de risques.

Evaluation, structure de programme et plan de sessions

La session suivante concernait l’Evaluation. Les participant·e·s ont alors pu discuter ensemble de ce qui contribue à rendre une session d’évaluation pertinente. Ils·elles ont également vu différents types d’évaluations. Ensemble, ils·elles ont exploré le processus d’évaluation : préparation, conception, récolte d’informations, évaluation et conclusion, expression des résultats et interprétations. Le groupe s’est ensuite familiarisé avec la structure d’un programme et les différentes phases d’un projet, de la session d’accueil à la soirée d’adieux. Ils·elles ont terminé la session par une description du plan de session, son objectif et les informations qu’il est important d’y faire figurer.

Phase de pratique : préparation

Le jour 5 s’est terminé par le lancement de la phase de pratique ! Les participant·e·s ont été divisé·e·s en 3 groupes au sein duquel des duos/trios ont également été formés. En duo/trio, ils·elles ont débuté les préparations des sessions qu’ils·elles animeront le lendemain. L’exercice se portera sur 4 types de sessions : Apprendre à se connaitre, Team building, Inclusion sociale/accès aux droits sociaux, Evaluation. Le reste de l’après-midi et de la soirée était consacré à la préparation des sessions !

Projet soutenu par le Fonds Européen pour la Jeunesse du Conseil de l’Europe.

Laisser un commentaire